Reflexion

07 octobre 2016 - 1641 vues

REFLEXION : La pauvreté et la consommation, deux phénomènes qui attirent notre attention cette semaine

Nous sommes en Afrique, un tour dans une ville de la sous région ouest africaine où la culture africiane et celle occidentale sont en pleine rivalite.
Une dame assise devant un étallage de produits vivriers attire notre attention
X :Bonjour tanti,
Y Bonjour Monsieur
GC : combien vous arrivez à vendre par jour? C'est pour une enquete nous permettant de revenir vous aider apres.
Nous sommes une ong ( Pour une africaine le ce nom est rassurant comme une mission chrétienne). Elle s'offre largement à une bonne discution

Y : Tout dépend du jour Monsieur
X : Combien revient tout l'attelage?
Y : J ai commencé avec 20 mille francs cinq ans et maintenant je dois 50 mille francs à ma tante qui était venue à mon aide puisque nous avons deux enfants mon mari et moi, ce dernier est un pauvre mécanicien de deux roues ( les motos) Il arrive à payer le loyer et une partie des besoins et je complète.
X : Une question gènante , escusez nous madame, combien revient votre dépense au salon chaque semaine ou le mois.
Y : Non Monsieur vous n'avez pas à vous plaindre, je me rejouir de votre compagnie, si vous avez des conseils, je les prendrai. Je vais au salon quatre fois, je fais le tissage, défrissage et tresse par an, je pense par an je m'en sorts avec 60 mille francs ça dépend avec les enfants même plus.
X : Vos enfants ont quel âges?
Y : 8 et 10, des filles
X : Votre revenue annuelle est estimé à combien?
Y : Revenue dans ces petites activites? c'est le jonglage, même mon mari ne peut vous dire ce qu'il fait par an car nous avons toujours des dettes avec des amis ou fournisseurs.
X : Votre mari boit?
y : Je ne peux pas refuser juste une ou deux bouteilles de bière dans la journée, ça dépend
...
Les 95% des ménages en Afrique soufrent de cohérence, de responsabilité, de planification, de minimum de transparence dans la gestion des revenus, de contrôle des dépenses.
L'Afrique d'hier et d'aujourd'hui ressemble à une descente du mieux au pire, une crise socio-culturelle qui évolue et si on n'en prend pas les précautions, tout finira par s'envenimer.
Selon vous quelles sont les mesures que ce couple peut prendre pour une amélioration de leur condition de vie?
Gabin Conrad

REFLEXION : La pauvreté et la consommation, deux phénomènes qui attirent notre attention cette semaine

Nous sommes en Afrique, un tour dans une ville de la sous région ouest africaine où la culture africiane et celle occidentale sont en pleine rivalite.
Une dame assise devant un étallage de produits vivriers attire notre attention
X :Bonjour tanti,
Y Bonjour Monsieur
GC : combien vous arrivez à vendre par jour? C'est pour une enquete nous permettant de revenir vous aider apres.
Nous sommes une ong ( Pour une africaine le ce nom est rassurant comme une mission chrétienne). Elle s'offre largement à une bonne discution

Y : Tout dépend du jour Monsieur
X : Combien revient tout l'attelage?
Y : J ai commencé avec 20 mille francs cinq ans et maintenant je dois 50 mille francs à ma tante qui était venue à mon aide puisque nous avons deux enfants mon mari et moi, ce dernier est un pauvre mécanicien de deux roues ( les motos) Il arrive à payer le loyer et une partie des besoins et je complète.
X : Une question gènante , escusez nous madame, combien revient votre dépense au salon chaque semaine ou le mois.
Y : Non Monsieur vous n'avez pas à vous plaindre, je me rejouir de votre compagnie, si vous avez des conseils, je les prendrai. Je vais au salon quatre fois, je fais le tissage, défrissage et tresse par an, je pense par an je m'en sorts avec 60 mille francs ça dépend avec les enfants même plus.
X : Vos enfants ont quel âges?
Y : 8 et 10, des filles
X : Votre revenue annuelle est estimé à combien?
Y : Revenue dans ces petites activites? c'est le jonglage, même mon mari ne peut vous dire ce qu'il fait par an car nous avons toujours des dettes avec des amis ou fournisseurs.
X : Votre mari boit?
y : Je ne peux pas refuser juste une ou deux bouteilles de bière dans la journée, ça dépend
...
Les 95% des ménages en Afrique soufrent de cohérence, de responsabilité, de planification, de minimum de transparence dans la gestion des revenus, de contrôle des dépenses.
L'Afrique d'hier et d'aujourd'hui ressemble à une descente du mieux au pire, une crise socio-culturelle qui évolue et si on n'en prend pas les précautions, tout finira par s'envenimer.
Selon vous quelles sont les mesures que ce couple peut prendre pour une amélioration de leur condition de vie?
Gabin Conrad