Réflexion sur la politique africaine, une analyse de Gabin Conrad

24 mai 2020 à 10h10
    • D'abord il faut souligner que le système politique en Afrique fonctionne comme la couleur du caméléon. 
    • Les acteurs politiques font des ajustements classiques et onéreux, disons fallacieux ou dangereux pour faire croire au peuple qu'ils sont des héros. 
    • Parfois le danger se trouve dans  le camp de ceux qui jouent les cartes de l'opposition. Ces derniers sont comme de faux coiffeurs. Ils coupent mal les cheveux et après  vous disent que les poux en sont responsables. Même si vous arrivez pour raser votre tête,  ils vont vous dire que c'est un problème familial que certains membres de votre famille ont des poux dans leurs cheveux.  Alors le temps de trouver une réponse juste, un mandat passe sous vos yeux.  Ces charlatans politiciens sont parfois plus dangereux que ceux qui sont au pouvoir.
    • Pour ceux qui sont au pouvoir, c'est un autre jeu avec les populations. Il s'agit d'un match entre les fous et les cons.
    •  Les fous (mouvanciers) font rire les cons ( populations) et comme les "fous sont fous", ils n'ont aucune notion du temps ou de la périodicité.  Ils ne respectent jamais le temps réglementaire alors pas facile d'avoir l'alternance.