Une reflexion sur la situation politique au Bénin


23 juin 2019 - 141 vues

La savane qui pleure pour ses oiseaux

Le ciel de cette savane ne sera plus comme avant .

Les oiseaux qui chantaient leurs cantiques matinaux et vespéraux sont tous sortis de leur domaine.

Certains sont morts pour sauver leur fils. Ils sont aussi nombreux ceux de ses oiseaux qui ont traversé le fleuve de la trahison.

Au départ c'était le calme, la négociation et l'espoir.

L'espoir a donné naissance à la vigilance. La vigilance donna lieu à des dénonciations.

Les dénonciations provoquèrent le mécontentement. Le mécontentement donna lieu aux poursuites.

Mais au départ le ciel de cette savane était beau. Les oiseaux se sont regroupés pour chanter et donner à cette savane la joie.

Mais malheureusement leur maître de chant à changer son coeur. Il s'est converti, il ne reconnaissait plus ses coéquipiers.

Il les pourchassait et les faisait tomber dans les cages qu'il avait placé au-dessous de l'arbre du collectif. Ces oiseaux se sont dispersés naturellement.

Ils ont fui loin de cette savane pour éviter que la nuit du mal les rattrapeCertains ont été rattrapés par les ailes de la méchanceté et de la vengeance.

Ceux qui ont pu accélérer à temps sont loin dans les baobabs protégés par les murailles de l'Europe Je vois toujours ces nuits de joies et d'allégresse.

La grande naïveté de ces populations de la savane. Ces fidèles qui avaient cru à l'arrivée du saint dans leur vie.

Je revois encore les pleurs qui ont aussitôt suivi quelques mois après. Oui ce coq n'aime pas partager la cour familiale.

Pour des raisons que seule la nature humaine peut définir. C'est alors qu'un nouveau jour est tombé sur cette savane nichée entre le Togo et le Nigeria.

Et moi je ne fais que lire dans les pensées et mes souvenirs pour vous occuper.

Mais au fait l'Homme, la créature de Dieu a quel problème ?

"Mon regard sur ce monde"

Gabin Conrad