Le Togo peut surprendre

30 juin 2019 - 61 vues

Le Togo, un pays qui veut se développer

Une analyse de Martin AGOUE  

Les pays africains ne se ressemblent aucunement pas sur le plan socio-politique et même économique. Le cadre culturel et historique constitue un impact considérable. Le vent de l'est n'a pas prévu les démarches inhérentes à ces réalités. La chute était très facile et le débordement était inévitable dans plusieurs régions. Le tissu social a été sévèrement touché, l'économie était dans un profond délabrement. 

Tout se passait comme si le ciel allait tomber sur la tête des populations africaines. Ces déchirements ont été à l'origine des grands problèmes de l'immigration Ce glissement de système politique a réveillé les démons de la division et porté un coup dur à la stabilité des pays comme le Mali, la Centrafrique, le Congo, le Togo…

 L'Afrique ne saura présenter son vrai visage sur le plan socio-politique. Sa culture, sa morale ou simplement ses traditions posent une problématique en matière de ce que les autres ailleurs appellent démocratie ou état de droit. Ils ont oublié de lire l'histoire qui nous rappelle que déjà au 13ème siècle sous l'Empereur du Mali Soundiata Keita, la notion de l’état de droit était une réalité sociale.

 L'Etat de droit consiste au fonctionnement de l'état à la lumière des textes constitutionnels. L'Afrique n'ayant pas tout changé dans sa manière de vivre et de penser aura donc du mal à s'adapter aux critères de la logique de démocratie occidentale. Si la démocratie veut toujours signifier ce qui comporte la loi du peuple, alors les africains sont tombés dans un piège sans fin.

 La loi dans son essence comporte aussi la morale, la culture avant de revêtir un caractère universel. A qui peut profiter ce revirement? Les maîtres d'hier tiennent facilement l'Afrique dans son état de vulnérabilité. 

Un regard sur certaines nations hautement considérées sur le plan international nous montre un autre système de gouvernement, de fonctionnement des appareils politiques en matière de régime politique. C'est dire que même dans la monarchie on peut trouver le développement. Étant bâties sur de grands fondements, ces nations ne subissent aucune influence de l'occident.

 Le développement n'est donc guère lié au système politique que vante ou exige l'occident aux états africains. L'un des états africains qui attirent notre attention sur newvisafrica cette année est le Togo malgré qu'il avait été sévèrement meurtri par“ l'ouragan” socio-politique appelé affectueusement le “vent de l'Est”, il a réussi à dépasser ses clivages et rentre progressivement dans la dynamique du développement. Ce pays à qui l'on reproche la carence en matière d'alternance au pouvoir est devenu l'un des pays rassurants en voie de développement. 

Ces dernières années, ce pays s'est vu redressé avec l'assainissement de l'administration ce qui conduit à une bonne croissance économique Le jeune Gnassingbé, malgré tout ce que les détracteurs peuvent lui reprocher il sait où il va et s'emploie à augmenter avec son équipe gouvernementale les secteurs de développement. 

Comme par surprise il vient de marquer une surprise dans la sous région avec l'augmentation de son trafic aérien. La possibilité d'un vol en direct de Lomé à New york est un excellent progrès sur le plan économique. La ville de Lomé a été retracée. Les routes sont à 85% praticable, le port réaménagé. Les bailleurs de fonds malgré quelques hésitations ont fini par comprendre que le Togo est un lieu sûr pour l'investissement. Lomé la ville capitale a repris sa toilette et devient encore plus cette Lomé la belle. L'Afrique doit commencer à régler son retard sur le plan économique en s'organisant avec plus de rigueur pour un développement rapide sans exigences politiques extérieures. Il faut aujourd'hui une collaboration et un appui extérieur de la diaspora sur le plan technique et financier. Un adage sénégalais nous rappelle que '' les moutons qui vont ensemble n'ont pas le même prix''. 

Le Togo est un état particulier, loin de nous un besoin de le peindre pour des avantages lucratifs, les mesures d'ajustement prises dans l'administration ne font qu'améliorer sa progression vers le développement durable. Nos analyses sur newvisafrica sont toujours exemptes de penchants ou d'intérêts. Le développement est une question d'ambition, de collaboration d'ouverture et de rigueur en matière d'administration. 

Il n'est pas forcément un système voulu ou monté par une région de la planète. L'Afrique doit se développer d'abord avant toute aventure de changement de système ou ressemblance politique. Il faut que l'Afrique existe culturellement, socialement et économiquement avant toute autre notion politique étrangère.

 Le Togo avec sa petite taille en stabilité politique est mieux que certains simulacres de démocraties en Afrique, démocratie sans développement.