Le Président Talon est aussi une solution


30 juin 2019 - 2900 vues

Le Président Talon est aussi une solution.

Le président Talon avait tenté d'amorcer une réflexion dans ce sens mais malheureusement  les acteurs politiques n’avaient pas pu discerner la portée salutaire d'une telle démarche qui mettrait un terme aux tergiversations en matière de développement durable et surtout un assainissement de l'administration publique. Même par défaut il aurait  raison d'avoir pensé que son mandat unique constitue un début  de grands changements. Il pensait donc faire un seul mandat en vue de mieux se consacrer à la mise en place des  réformes nécessaires pour le développement avant le terme de son mandat unique voulu. Ceci aura pour avantage de ne pas se soucier des tractations pour un éventuel renouvellement de mandats. En présentant un projet de révision de la constitution, il avait reçu en plein visage   un refus bien musclé par l'opposition à l'assemblée. Nous considérons que cette réaction était  due au fait que les acteurs politiques n'étaient pas prêts pour un virage politique de façon brutale. Ils n'étaient donc pas assez préparés. Il est à noter qu'après  toutes ces tensions socio-politiques, le Bénin a encore la chance de se relever tout en considérant que ces drames sont des sacrifices pour passer à une nouvelle ère politique. Il faut donc pleurer ensemble, pardonner les uns les autres et aller vite  à une réelle réconciliation.  Il faut maintenant procéder à une étude du système politique et l'adapter aux réalités sociales, morales et culturelles pour une bonne application des réformes. Parlant de ces réalités endogènes, il faut  absolument considérer les dispositions sociales liées à la chefferie, des facteurs de développement basés sur l'influence ethnique et autres.  Il faut  éviter de perdre le temps en allant dans des batailles de leadership qui ne produisent que les mêmes effets de  recommencements sans apporter de solutions aux objectifs fixés. Le système actuel tel qu’il est défini, ne peut que faire perdre dix ans par cycle : un mandant d'accession au pouvoir et un renouvelé dans la plupart du temps.  Les grands pays comme le Japon, la Chine l'Arabie saoudite, l'Allemagne, la Grande-Bretagne  et autres pays développés ont leurs particularités en matière de système politique et économique qui ne se ressemblent pas mais pourtant tous sont des pays développés ou avancés. Cette démocratie ne reflète donc pas les réalités sociales pour couvrir tous les besoins ou défis. Il faut comprendre que même si le président Talon subit un coup de force,  les grands problèmes qui sont au centre du retard sur le développement ne trouveront pas de solutions subites car chaque équipe viendra d'abord pour ses intérêts naturellement.  Seule solution intelligente actuelle  avant que les choses ne s’enveniment :  Signer une amnistie générale pour le retour des exilés,   Libérer les prisonniers et engager un dialogue social national  Définir ou cibler les grands chantiers du développement durable Réviser  le système politique pour le bonheur de tous et surtout de la postérité Le président Talon avait  honnêtement reconnu les grands dérives auxquels il avait aussi pris part et qui sont à l'origine du retard sur le développement. Comme tout être humain,  il a des défauts mais il a aussi un amour pour son pays.  Quoi qu'on dise, le Bénin n'a pas besoin de guerre pour se reconstruire. Ensemble,  avec amour, pardon et réconciliation, l'heure de la renaissance est sonnée pour un Bénin nouveau capable de se développer. 

Une analyse de Gabin Conrad